Culhat (Puy de Dôme)

logo du site
  • Culhat (Puy de Dôme)
  • Culhat (Puy de Dôme)

Accueil du site > Culhat, notre commune > Histoire

Histoire

Les trois mairies de Culhat

La Mairie était initialement installée au-dessus de l’actuelle classe maternelle à côté de l’église.

A cette époque, dans les années 1908, le bâtiment abritait l’école des garçons au rez-de-chaussée et la Mairie à l’étage.

ecole garçons

La même vue avec le préau adjoint à l’école.

mairie ecole

L’école des filles était installée dans les locaux qui seront transformés en Mairie en 1988.

ecole fille

Le bulletin d’information municipale de 1989 précise que les travaux de la « nouvelle mairie » ont débuté en Octobre 1988 et ont coûté 446 484 Francs.

buletin municipal

Un peu d’histoire...

Dès la Préhistoire…

Les premiers Culhatois supposés vivaient à l’âge du bronze : des sépultures, des objets (outils taillés, tessons…) trouvés sur la commune attestent de leur présence.

A l’époque gallo-romaine…

Au premier siècle de notre ère, à côté de Culhat, se développe un des plus importants centres de potiers romains, Lezoux. Cette proximité tout comme la présence de l’Allier a favorisé l’implantation de populations gallo-romaines. Des clichés aériens ont révélé la présence d’une "villa" gallo-romaine à Culhat. Ces "villas" étaient des exploitations agricoles où on produisait des céréales et de la vigne.

A l’époque médiévale…

Au XIIème siècle, un riche seigneur donne à l’ordre des Chevaliers du Temple le fief de Culhat. Les Templiers installèrent leur commanderie (ou maison templière) non pas au bourg, mais à Foulhouze. Ils firent également construire une chapelle, Saint-Jean de La Foulhouse, « toute construite en pierre de taille (…), de la longueur de 75 pieds sur 40 de large ». Par ailleurs, ils élevèrent une réplique réduite de cette commanderie contigüe à l’église (bâtiment qui abrite aujourd’hui la cure, la bibliothèque et plusieurs appartements).

carte cassini jpg1

Les Templiers sont installés partout en France et en Europe ; ils sont puissants et riches. Le roi Philippe Le Bel redoute cette puissance qui menace son trône. Le 13 octobre 1307, il décide la suppression de l’Ordre des Chevaliers du Temple et la confiscation de tous leurs biens. Les Templiers furent arrêtés et les possessions de la commanderie de Foulhouze passèrent aux mains de l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, plus connu sous le nom de l’Ordre des Chevaliers de Malte. Au cours du XIVème ou du XVème siècle, le siège de la commanderie s’est déplacé. Les commandeurs délaissent Foulhouze, pour s’installer dans "le nouvel hôtel qu’ils ont construit, adossé à l’église de Culhat, du côté du midi ". Délaissée après le procès du Temple, partiellement détruite pendant la guerre de Cent Ans, la Commanderie de Fouhouze disparait ; seule la chapelle de Saint Jean de La Foulhouze sera conservée ; elle disparaîtra au XIXème siècle. A la Révolution, elle sera vendue au profit de la Nation au prix de 65000 livres.

A la Révolution…

La consultation des registres paroissiaux nous fournit quelques informations sur la vie quotidienne de l’année 1789.La population est essentiellement composée de laboureurs, journaliers, domestiques, métayers et fermiers. On relève également des métiers comme menuisier, maréchal, charpentier à Culhat, cabaretier et voiturier à Fouilhouze, tisserand à La Vernelle, un employé des gabelles et deux huissiers à La Vernelle, un notaire royal et un officier d’infanterie.La mortalité infantile est très élevée et le niveau d’instruction est quasiment nul. La Constitution Civile du clergé fut votée le 12 juillet 1790. Désormais, les évêques et les curés sont élus par les Assemblées du département et doivent prêter serment à cette Constitution. A Culhat, on ignore si le curé Nugeyre et le vicaire Bergounioux ont prêté serment. Le 14 juillet 1790, c’est la fête de la Fédération ; dans chaque village, on plante en grande cérémonie l’Arbre de la Liberté. A Culhat, les édiles de la commune et la population allèrent en grande pompe planter un arbre devant le château de Champgarand.

guerrre Plantation d’un arbre de la Liberté, LESUEUR Jean-Baptiste, 1826, Paris, Musée Carnavalet

A l’époque moderne…

Au début du XXème, Culhat est une commune très peuplée (environ 1200 habitants en 1900), elle vit exclusivement de l’agriculture : on y cultive la vigne, des céréales, on y fait de l’élevage, surtout des ovins dans des exploitations familiales de petite taille. Le premier remembrement interviendra en 1970. Peu à peu, la commune se modernise : arrivée de l’électricité dans les années 1910, alimentation en eau vers 1950.

stats

C’est entre 1836 et 1876 que Culhat a connu un pic de population ; on comptait, à cette époque, entre 1400 et 1500 habitants. Un déclin régulier se dessine à partir des années 1890. On note aussi une baisse importante entre 1911 (1052 hab.) et 1921 (906 hab.) soit 146 habitants en moins, certainement une conséquence de la guerre de 1914/18. La population a ensuite régulièrement baissé pour atteindre le chiffre le plus bas en 1975 (708 hab.). Depuis cette date, elle est en constante augmentation ; elle est passée à 1000 habitants en 2006 (1064 hab.) pour atteindre aujourd’hui 1100.

LES MAIRES DE CULHAT

maires



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP